MarianneZenger

Tous les messages du mois sont consultables sous la rubrique Archives.
Pour y accéder, inscrivez-vous tout simplement à la newsletter sur la page Contact.

             

Pendant vos balades printanières, vous avez rencontré ces arbustes fleuris dont les belles ombelles blanches parfument délicatement les bois. Le sureau noir  (Sambucus nigra) est un arbuste qui fleurit du début du mois de mai jusqu’au mois d’août. Puis ses fleurs blanches et odorantes se transforment, en août-septembre, en petites baies noires violacées et charnues, disposées en grappes. Sambucus vient du grec et veut dire flûte, car on fabriquait souvent des flûtes rustiques en retirant l’intérieur mou des branches du sureau ; nigra vaut pour la couleur des baies noires. Le nom français sureau vient du goût aigrelet de ses baies, su, sur  comme on disait naguère et qui est également à l’origine du mot allemand sauer qui veut dire aigre.

Attention de ne pas confondre les fleurs de sureau avec les fleurs du sorbier des oiseaux, dont les feuilles ont 5 à 7 paires de folioles alors que le sureau noir en a 2 à 3 paires.

 

Usages traditionnels du sureau

Le sureau a des propriétés médicinales connues depuis l'Antiquité. Il protège contre les tristes visiteurs de l’hiver que sont infections virales et autres troubles respiratoires (bronchites, sinusites, etc.). C’est un véritable bouclier contre les maladies.

Écorce, feuilles, fleurs et fruits ont des emplois médicinaux distinct.

  • L'écorce et les feuilles possèdent des propriétés diurétiques et laxatives et également analgésiques et sédatives.
  • Les feuilles fraîches ont les mêmes emplois en décoction ; en usage externe, après broyage, elles apaisent les piqûres de guêpes et moustiques, les brûlures et peuvent être employées en cataplasme contre les entorses et les contusions.
  • Les fleurs, diurétiques et laxatives quand elles sont fraîches, sont très sudorifiques après séchage, donc excellentes en cas de rhume ou de fièvre. Elles stimulent l’élimination urinaire et fluidifient les sécrétions en ouvrant les pores de la peau pour faciliter l’élimination des toxines par la sueur.  Ainsi, les fleurs de sureau provoquent, en début de grippe, une transpiration salutaire en cas de fièvre. Elles éliminent aussi les déchets des reins et de la peau et peuvent être utilisées en bains oculaires contre les conjonctivites et les orgelets.
  •   La consommation des baies crues n'est pas conseillée, car elles sont légèrement toxiques et peuvent provoquer des vomissements surtout quand elles sont immatures. La toxicité est détruite lors de la cuisson. Pour renforcer son système immunitaire, le Dr Dominique Rueff recommande d’associer jus de sureau noir et échinacée, qui a la réputation de réduire la durée et l’intensité des infections respiratoires hivernales de la sphère ORL (nez gorge, oreille, sinus…).
    [1]
  • Le reste de l’année, vous pouvez consommer les baies de sureau sous forme de complément alimentaire. Il existe même des bonbons Fleurs de Bach aux baies de sureau.

 

Recettes médicinales

Si vous sentez qu’un rhume, une bronchite, de la fièvre, une crise de goutte vous menacent, employez ce remède d’urgence : une infusion de thym, de cannelle et de fleurs de sureau (une cuillère à café de chaque plante dans un litre d’eau), laissez infuser pendant 15 min. Buvez 4 à 5 tasses par jour durant une semaine ou plus si besoin. Ne vous étonnez pas de transpirer beaucoup et d’uriner souvent, c’est le secret du remède !

N’hésitez pas à faire des inhalations pour lutter contre l’enrouement, la laryngite. Vous pouvez utiliser l’infusion de fleurs de sureau comme lotion contre la conjonctivite ou en compresse

sur les engelures.

 

Utilisation dans la cuisine

Les fleurs de Sureau dégagent un envoûtant parfum musqué, qui se communique aux boissons ou aux plats. On en prépare un vin pétillant à saveur de muscat et un excellent vinaigre, on en parfume des crèmes et des flans, et on en prépare des tartes ou des beignets qui ne laissent jamais indifférents[2].

Les baies de sureau peuvent être transformées en jus ou en sirop, en délicieuses confitures ou gelées et même ajoutées dans des gâteaux.

Les fruits comme les fleurs peuvent être transformés en vin de sureau qui est une boisson traditionnelle dans les pays nordiques, en sirop, ou en gelée de sureau. On peut aussi faire du « vinaigre de sureau » en laissant macérer au soleil, des fleurs de sureau dans du vinaigre de vin. Ce vinaigre est utilisé dans les salades, seul ou comme base de vinaigrette. Les fruits macérés dans l'alcool peuvent être distillés pour produire de l’eau de vie.


Sirop de fleurs de sureau

Prendre 10 ombelles, bien les secouer pour éliminer les insectes (ne pas les laver !) et détacher les fleurs de la partie verte pour éviter d'avoir un goût amer. Mettre les fleurs dans un récipient, verser 1 litre d'eau bouillante, ajouter le jus d'un citron, couvrir et laisser macérer pendant 4 jours en remuant de temps en temps ; filtrer, ajouter 1kg de sucre et 20 gr d’acide citrique et porter à ébullition, bien mélanger et verser dans des bouteille propres et préchauffées. Non ouvert, ce sirop se conserve jusqu’à 12 mois.

Ce sirop est délicieux avec du Prosecco, de l’eau gazeuse, une rondelle de citron vert et quelques feuilles de menthe pour le fameux Cocktail Hugo. Santé !

Sureau.pdf



[2] François Couplan L’herbier à croquer, Favre, 2004

Mains

Marianne Zenger thérapeute agréée ASCA    +41(0)79 416 30 01    mzenger@worldcom.ch

Website by GraphiCité

Don't have an account yet? Register Now!

Sign in to your account